Sélectionner une page
Stephy-bar-favicon

Stephy bar is

open

Exhibitions – Organic Wines – Cocktails – Craft Beers

Finger food – Soft Drinks & Juices – Organic Tea – Plants

TO MAKE A RESERVATION, CALL US : +32 (0)474871541

Stephy Presents

                     En ce moment

Ysaline Claeys

Ysaline Claeys

Exposition "Nagori". Du 2 au 31 octobre.

Nagori, la nostalgie de la saison qui nous quitte.

L’exposition « Nagori » fait référence à cette expression japonaise, ce sentiment de nostalgie à la fin d’une saison. Inspirée par les éléments qui m’entourent, je m’imprègne des saisons qui passent et j’incorpore dans mes œuvres des touches organiques et les couleurs de la nature. Un changement de saison dans mon art, signifie donc un changement de palette de couleurs, d’inspirations et de matière.

Nagori, c’est prendre conscience du changement et accepter un départ pour des retrouvailles l’année suivante.

L’exposition « Nagori » représente donc les quatre saisons de l’année et cherche à transmettre les différentes émotions que chacune transmet.

 

Stephy believes in creativity and diversity

Cocktails : Classics & Creations

Stephy likes classic cocktails but also likes to create unique recipes !

Organic Wines

The wines we offer are organic and produced by small suppliers.

Craft Beers

Our selection: 100% craft beers, in bottles and on tap, and of course, Belgian trapist beers and abbey beers.

Fresh Food 

With our drinks, we offer traditional sausages and artisanal cheese and also a series of tapas

Organic Tea

We work with Comptoir Florian, which guarantees us the best black and green tea, organic infusions and herbal tea.

Organic soft drinks and iced teas 

Come and taste our homemade iced tea and our unique bissap (hibiscus flower juice)

IS SHE there tonight ?
Do you see her?

It is the story of an encounter. An encounter between Stephy and a bartender. It is the story of an encounter that changed their lives.

A propos de Stephy

Stephy est née dans une famille ennuyeuse. Enfant, elle était très souriante et joviale, ce qui faisait qu’elle était appréciée de tous. Lorsqu’elle grandit, elle commença à souffrir de la rigidité de son éducation. Elle devait se tenir bien comme il faut, être toujours exemplaire et ne pouvait jamais sortir.
Mais elle rêvait d’une autre vie. Elle voulait rire, s’amuser et faire des rencontres. Elle voulait vivre !
Alors un jour, à la tombée de la nuit, elle décida de s’aventurer dans la rue, ce qui lui était strictement interdit. Elle ne connaissait que cet immense appartement Place Stéphanie dans lequel elle était enfermée et de fait, elle était attirée par le scintillement des étoiles.
Lorsqu’elle fut sortie, l’excitation était à son comble. Elle découvrait sa nature profonde.
Arrivée au coin d’une rue qu’elle ne connaissait pas, elle vit au loin une lumière. Cette lumière était tamisée et elle pouvait voir des silhouettes projetées telles des ombres sur les vitrines. Tant sa curiosité était forte, elle décida de s’en approcher et y entra.
L’établissement était plein. Il y avait des plantes vivaces, des œuvres d’art et du joli mobilier. Son éducation l’avait déjà sensibilisé à une certaine esthétique mais jamais, elle n’avait pu partager cela avec d’autres personnes. De la chaleur humaine, enfin ! Se dit-elle.
Elle s’y sentit directement en sécurité et comme elle était très souriante, les gens lui adressèrent immédiatement la parole. L’impression qu’elle leur faisait était troublante. Sa simplicité se transformait en beauté et leur ordinaire devenait exceptionnel.
Ce soir là, elle fit aussi la connaissance d’un jeune homme. Ensemble, ils dégustèrent de délicieuses boissons et ils rirent aux larmes toute la soirée. Elle rencontra aussi d’autres jeunes femmes très agréables, des personnes intelligentes et généreuses, mais surtout, elle leur communiqua tant de sympathie qu’au moment de son départ tout le monde tenta de la retenir. Mais il se faisait tard, et elle devait partir.
Des années plus tard, le jeune homme qu’elle avait rencontré ce soir-là repassa devant le bar et se souvint d’elle. Il se souvint aussi de cette soirée étrange autant que belle et mystérieuse.
Arrêté devant la façade, il se rendit compte que le lieu était désaffecté alors, en l’honneur de ce souvenir encore vivace, il décida de reprendre l’établissement et de le baptiser en l’hommage de cette fille : Stephy.
On dit d’ailleurs, que parfois, Stephy vient boire un verre pour se remémorer cette soirée qui n’est jamais tombée dans l’oubli.
M